Levées tôt avec le désir de retrouver les copains de l’Etape et de faire une belle sortie, ce matin du 16 août 2020 … Petite déception à 7h, la pluie bat son plein ; que faire ? Nous nous sommes promis d’être au départ pour 8h, alors, allons-y ! D’ailleurs la pluie s’est calmée vers 7h30 sur le nord d’Orléans. Rien n’est perdu … et Lily nous accueille avec le sourire et quelques joyeuses paroles. Mais, est-ce qu’ils se sont passés le mot ? Tous en vacances ? Panne de réveil ? Influencés par les prévisions météorologiques ? Nous serons donc en groupe restreint !

Tu as la photo du circuit d’Yvon, j’ai chargé le tracé de Christophe … et nous sommes bien déterminées à profiter de notre dimanche matin ! Alors, c’est parti … Oh, un premier coup de frein qui fait chasser la roue arrière … prudence la route est glissante ! Heureusement tu te repères bien sur le parcours, et, petit à petit les nuages s’évanouissent. Confiantes et rassurées, nous profitons de notre escapade, comme ce petit lapin qui gambade et traverse devant nos vélos.

Rapidement nous atteignons Vienne-en-Val dont les effluves de sa boulangerie chatouillent nos narines (et vue la file de clients, cela doit être une très bonne adresse). Nous croisons un cyclo local jardinier, venu récolter ses tomates cerises et quelque brins de romarin ; nous échangeons à propos de notre itinéraire … puis direction Tigy.
C’est là que me revient à l’esprit ce sujet de composition française (ou de philosophie) de mon jeune temps :
 ‘Qui n’a pas vu la route à l’aube, entre deux rangées d’arbres … ne sait pas ce que c’est que l’espérance’ (renseignement pris, c’est une pensée de Bernanos). Pour nous ce matin, l’espérance c’est tout simplement l’envie de profiter d’une belle matinée à vélo et de ces beaux paysages de Sologne avec sa bruyère fleurie, ses forêts, ses belles propriétés et aussi d’apprécier ce sentiment de liberté sur nos 2 roues … l’illusion de prolonger des vacances !

Le retour par Chérupeaux puis par Viennne-en-Val nous rappelle que cette nature est bien fragile ! En effet, nous longeons sur plusieurs kilomètres, des champs noircis, bosquets carbonisés et arbres calcinés, restes de l’incendie de juillet. Quel triste spectacle que cette campagne dévastée !

Nous avons un peu aménagé la fin du parcours mais quand même réalisé un peu plus de 60 km, ravies d’avoir suivi notre intuition et trop contente de notre chance … pas une goutte d’eau en chemin !

Le groupe au départ
Le groupe au départ
Chérupeaux
Chérupeaux
La route entre ses 2 rangées d'arbre
La route entre ses 2 rangées d’arbres

Des filles bien inspirées

Un avis sur « Des filles bien inspirées »

  • 17 août 2020 à 6 h 16 min
    Permalien

    Bravo les filles moi j’ai fais le fainéant

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.