Nous sommes toujours en Autriche. L’étape partait de Klosterneuburg pour arriver à Grein 147 km. Nous en avons eu plein les yeux, c’est un vrai contraste avec la Roumanie et la Bulgarie du fait de la verdure des paysages ou encore des maisons fleuries. En plus,

nous arrivions dans une région de vignes. Presque la totalité du parcours a été effectuée sur des pistes ou bandes cyclables. Les Autrichiens de tous âges pratiquent la bicyclette et bénéficient d’un bon réseau de pistes, sans doute grâce aux berges du Danube.

Notre équipe d’assistance (Roger, Didier et Maurice) prend soins de nous, et nous remet sur pied pour le lendemain.

 

Cette étape de 136 km fut la plus agréable pour rouler car nous avons emprunté que des pistes cyclables. Nous avons longé un immense barrage sur une vingtaine de kilomètres. Cette étape nous a permis de traverser Bratislava et Vienne. Encore une frontière de passée ; nous serons en Autriche jusqu’à dimanche. On avance, on avance…

 

Après un très mauvais repas le soir, nous n’avons pas pu avoir de petit déjeuner avant 8h00, ce qui n’était pas possible du fait des 165 km que nous devions parcourir. Nous sommes donc partis sans avoir petit-déjeuné, Yvon a eu une crevaison, la première après plus de 1800 km. Notre vaillante équipe d’assistance avait pris les choses en main et au bout d’une heure de route, un petit déjeuner sur le bord de la route nous attendait. Le vent a soufflé très fort aujourd’hui de face pendant tout le trajet. Ce soir nous sommes en Slovaquie, demain direction l’Autriche avec une étape de 136 km, souhaitons qu’il y aura moins de vent.

 

L’étape n°13 a été très difficile, pourtant elle ne comportait que 123 km et peu de dénivelé. Nous avons rencontré des divergences entre ce qui était inscrit sur la carte et la réalité sur le terrain. De plus l’état des chaussées était une vraie catastrophe. Une fois parvenus à Budapest, ce fut un régal pour les yeux. Le Danube met en valeur les édifices de la ville. Il faudra revenir pour prendre le temps de visiter cette ville.

 

Cette étape de 127 km nous a menés de Mohacs à Solt. La journée a commencé par le franchissement du Danube à bord d’un Bac. L’étape était facile avec peu de dénivelé et plus de vent contrairement à la veille. Nous découvrons un pays avec de belles routes, les villages sont bien propres et bien aménagés. Les Hongrois sont accueillants et toujours prêts à nous renseigner pour trouver notre route, car il n’est pas toujours évidement de se repérer. Nous sommes passés à Kalocsa qui, parait-il, serait la capitale du Paprika.

Nous avons le plaisir de vous faire parvenir de nouvelles photos de nos cyclos qui poursuivent donc leur chemin sur la route des fleuves.

« Nous sommes partie Backa Palanka en Serbie pour rejoindre Mohacs en Hongrie avec un magnifique soleil, mais une fois passée la frontière croate franchie, nous avons constaté que la journée serait difficile à cause de la force du vent qui soufflait. Il a fallu batailler sur 154 km pour avancer. Notre circuit nous a fait passer par Vukovar et on pouvait encore remarquer les traces de la guerre. L’image impressionnante est celle du chateau d’eau qui fut bombardé pendant le conflit.

Nous avançons, déjà 1540 km parcourus, le moral est bon. »

Pendant ce temps, les élèves du Lycée Hôtelier de l’Orléanais à Olivet ont commencé à suivre l’aventure : les Terminales CAP Vente Alimentaire ont découvert l’association et le défi que représente l’Eurovélo6 ce matin avec leur professeur de Français et demain, ce sera au tour des 2ndes CAP Vente Alimentaire et des 3èmes. Il est prévu par la suite une rencontre entre les élèves et les membres de l’équipée au lycée avant ou après les vacances de la Toussaint.

Souhaitons bon courage à Yvon, Christian, Tonio, Jean-Daniel et Pascal sur leurs vélos et à leurs accompagnateurs, Maurice, Didier et Roger. Tous profitent aussi de leurs différentes étapes pour découvrir les régions traversées.

Restés coincés dans les méandres du web (et non du Danube), de nouveaux clichés des cyclos de l’Eurovélo6 nous sont parvenus. Ils ont été pris durant l’étape du 26 août et nous vous les livrons tels quels. Il s’agit notamment de photos de la cathédrale de Turu Magdelé que nous vous avions déjà montrées. Ce midi, Yvon a répondu aux questions de la journaliste de France Bleue Orléans, à 12h25 (la semaine, c’est à 18h40). Ils étaient alors à une vingtaine de kilomètres de Belgrade et s’apprêtaient à franchir le Danube.

En date du 3 septembre, nous sommes à la 10ème étape et le même nombre d’attaque de chiens errants, pas de morsures à déplorer. La Roumanie et la Bulgarie ce sont des pays que nous avons laissé derrière nous. Au terme de la 11ème étape nous serons passés en Croatie après avoir quitté la Serbie. Samedi nous avons été agréablement surpris lors de notre passage à Belgrade. C’est une ville riche en monuments et très animée.

Depuis deux jours la météo a changé, après un violent orage qui nous a surpris en route. La journée de dimanche s’est passée avec des alternances d’averses. les imperméables ont été bien utilisés.

Pas de photos tant que nous seront en Serbie, pour cause de surtaxe des connexions. Dès que cela sera possible nous vous en enverrons.