Jeudi 17 septembre, Jacques nous avait préparé un circuit touristique à vélo de 74 km, à partir de Jouy-le-Potier. Le beau temps était au rendez-vous et les participants ravis de rouler ensemble compte tenu de la situation.

Pour celles et ceux qui n’ont pas pu participer à cette journée, ils trouveront l’essentiel dans cet article.

Bonne lecture… et si vous voulez voir le diaporama c’est ici.

 

Première étape :

Jacques notre historien

 

La pose photo devant l’église de Jouy-le-Potier a été suivie des premiers commentaires de notre guide.

Connaissez-vous la particularité de l’Eglise de Jouy-Le-Potier ?

 

 

 

 

Au lieu d’être orientée vers l’Est ou le Sud-est (Palestine), l’église de Jouy est orientée vers l’Est nord-est. C’est-à-dire que le prêtre se trouve face au lever du soleil lors du solstice d’été le 22 juin. Cette pratique était courante dans l’orientation des temples romains (et l’église est construite sur le temple de JUPITER) ; actuellement le prêtre tourne le dos à ce point pour faire face aux fidèles.

L’église fut détruite par les protestants lors des guerres de religions en 1562.
Elle subit une restauration en 1868 durant laquelle furent ajoutées les 3 ouvertures au dessus du porche.

 

 

Deuxième étape:  Beaugency

L’offensive lancée par les Britanniques en 1428 sur la vallée de la Loire leur permettent de prendre possession de Beaugency qui devient la propriété du Comte de Salisbury.

La ville reste sous l’occupation britannique jusqu’à la Campagne de la vallée de la Loire menée par Jeanne d’Arc en 1429, après le succès du siège d’Orléans.

Beaugency est ainsi libérée de l’occupation anglaise le 17 juin 1429, la veille de la Bataille de Patay, dernier combat de la campagne se soldant sur une victoire des troupes françaises.

           A la Renaissance,

Le roi de France, François Ier , vient en visite à Beaugency en 1519. On raconte qu’il aimait jouer au Jeu de Paume -ancêtre du tennis- dans la cour du château.

 

Troisième étape : Tavers – Lestiou

La chapelle Saint-Antoine a été édifiée à l’extrême fin du 15ème ou au tout début du 16ème siècle  avec du retard dans la construction car il y eu une longue polémique sur le choix des moulures partiellement croisées de la porte d’entrée.

On y venait en pèlerinage pour guérir des maux d’yeux ou des écrouelles, ou pour retrouver des objets perdus et surtout, guérir les femmes stériles.

De l’autre côté de la route, se trouve la fontaine miraculeuse de Saint Antoine, aujourd’hui pratiquement à sec.

 

 

 

Un peu d’histoire sous les lavoirs d’Estiou

Les 1er, 2 et 3 décembre 1870, les 16ème et 17ème corps, sous les ordres du Général Chanzy, eurent à soutenir de sérieux combats contre les Prussiens à quelques kilomètres de Beaugency.

  • Le résultat de la première journée fut nul.
  • Dans la seconde, nos troupes, forcées de se replier le matin, reprirent l’avantage dans la soirée. 
  • Dans la troisième, elles ne purent résister au nombre et à la formidable artillerie de l’ennemi et le soir du 3 décembre commença une retraite qui se changea en déroute complète dans la matinée du 4.

 

 

 

Quatrième étape : La Centrale de Saint-Laurent-des-Eaux

Construite en 1963, la centrale de Saint-Laurent-des-Eaux exploite initialement 2 unités de production de type UNGG (Uranium Naturel Graphite Gaz) : Saint-Laurent A1 et Saint-Laurent A2, respectivement mises en service en 1969 et 1971, ont été arrêtées en 1990 et 1992.

Actuellement, deux réacteurs de type REP (Réacteur à Eau Pressurisée) d’une puissance unitaire de 900 MW, mis en service en 1981.
En 2018, la centrale a produit 11,8 milliards de kWh.

De nos jours, les 116 286 habitants d’Orléans et les 62 737 logements associés représentent une consommation de 320 275 MWh d’électricité, fournie par EDF Orléans.

En 2018, plus de 770 salariés EDF et 250 prestataires permanents travaillent sur le site de Saint-Laurent.

 

Cinquième étape : Muides-sur-Loire

En 1925, est décidée la construction d’un pont en béton armé ; l’ancien pont métallique est détruit en 1931. La construction du nouveau pont dure de 1928 à 1932. Il est inauguré en août 1932.

Le pont est détruit par deux fois au cours de la Seconde Guerre mondiale et reconstruit à l’identique.

 

Sixième étape:  Pique-nique à Saint-Dyé-sur-Loire

Nos remerciements à Paulette et Yolaine qui nous ont récupéré les plateaux-repas commandés chez Leclerc ainsi que le pain. Philippe s’est chargé de nous ramener les boissons qui étaient au frais chez Colette, et a pris soin de conduire notre secrétaire. Ce moment de convivialité a été partagé avec Sylvie et Claudette qui nous avaient rejoint sur les bords de Loire à Saint-Dyé.

Des gens de Cour et personnages illustres ont fait étape, ou ont résidé, à Saint-Dyé :

  • Le roi François Ier (en 1523),
  • d’Artagnan mort le 25 juin 1673 à Maastricht,
  • Jean de la Fontaine et Lully (en 1653),
  • plus tard Stanislas Leczinski (roi de Pologne et beau-père de Louis XV en 1727),
  • le Maréchal de Saxe (nommé gouverneur à vie de Chambord par Louis XV en 1748). 

 

Septième étape: Chambord

La première pierre du château de Chambord fut posée le 6 sept 1519.

Le chantier réunit quelques 2 000 ouvriers et la principale période de construction dura 22 ans. Chambord ne fut réellement terminé qu’en 1685, sous le règne de Louis XIV.

François Ier meurt en 1547. Le Roi a finalement passé très peu de temps à Chambord (72 nuits au total dont plus de la moitié a St Dyé en 32 ans de règne).

Louis XIII n’y vient que 2 fois et n’est pas intéressé par ce château; il le cède a son frère Gaston d’Orléans qui entrepris de clôturer le château avec ses 32 km de mur.

Louis XIV fait 9 séjours au château, le premier en 1650 et le dernier en 1685. Le Roi se rend parfois à Chambord accompagné par la troupe de Molière qui joue devant lui 2 comédies-ballets, accompagné de musiques de Jean-Baptiste Lully et de chorégraphies de Pierre Beauchamps : Monsieur de Pourceaugnac est joué le 6 octobre 1669 et Le Bourgeois gentilhomme le 14 octobre 1670, à l’occasion de la venue en France d’une ambassade turque.

Le roi Louis XV, dispose du château pour y loger son beau-père Stanislas Leszczyński, Roi de Pologne de 1704 à1709 et en exil entre 1725 et 1733. Le 25 août 1733, le Roi de Pologne et sa femme quittent l’inconfortable château de Chambord pour gagner les Duchés de Lorraine et de Bar, qu’ils ont reçus à titre viager.

Puis Louis XV le donne au Maréchal de Saxe qui y habite de 1745 à 1750 date à laquelle il y meurt, mais il a le temps de construire les écuries, à demi détruite pendant la dernière guerre.

À la Révolution française, les habitants des villages limitrophes se livrent à un saccage du domaine.

 

Huitième étape : retour à Jouy-le-Potier

Après avoir observé les impacts de balles sur une partie du mur du château, traces des combats qui ont eu lieu à Chambord lors de la deuxième guerre mondiale; un passage devant la Chapelle s’imposait.   

Puis nous avons quitté le Domaine de Chambord après avoir longé le plan d’eau avec cette magnifique vue du château…

Le retour au point de départ s’est fait en passant par Crouy-sur Cosson, La Ferté-Saint-Cyr et la Californie. Petit vent de face et longue ligne droite avec faux plats, bravo à la courageuse Sylvette coachée par son mari Michel ; tous deux, sur leur Vélo Tout Chemin, ont gardé le rythme, le moral et le sourire jusqu’à la fin de ce parcours… Ils ont apprécié cette sortie culturelle à la journée et ont découvert une ambiance club cyclo dynamique !

Merci Jacques ! C’était une randonnée exemplaire, qui ouvre la voie à d’autres de ce genre. 


La fabuleuse randonnée de Jacques

2 avis sur « La fabuleuse randonnée de Jacques »

  • 23 septembre 2020 à 19 h 38 min
    Permalien

    Merci à tous de nous avoir si bien accueilli pour cette journée de vrai cyclotourisme, c’est-à-dire un savant mélange de cyclisme et de tourisme. Tourisme qui de plus, a été culturel grâce au savoir de Jacques qui nous a fait profiter de ses connaissances en histoire. Et pour couronner le tout, la météo a été exceptionnellement bonne.
    Ce fut une excellente journée.
    Merci encore,
    Michel et Sylvette

    Répondre
    • 23 septembre 2020 à 20 h 16 min
      Permalien

      C’était avec plaisir, en espérant vous revoir sur une autre randonnée.
      Jean-Daniel

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.