Une distance modérée est au programme de cette sortie club du jeudi 24 juin 2021 et c’est une bonne quinzaine d’adhérents qui se présente sur la ligne de départ. La petite troupe s’élance en direction de Saint-Cyr-en-Val. Malgré une crevaison et réparation, l’objectif est vite atteint ; les cyclos mettent pied à terre au niveau de la Miellerie de Férolles.

Nous sommes accueillis par l’apiculteur, Mr Bibard qui va se montrer intarissable sur le travail de ses ouvrières et sur la qualité du miel qu’elles produisent. Piqué par la passion des abeilles dès son enfance, c’est une reconversion qui le conduira, bien des années plus tard, à en faire son métier.

 

 

Les questions fusent …

Notre hôte nous dévoile avec intérêt tous les soins et attentions qu’il prodigue quotidiennement à son rûcher, capturer les essaims, en créer de nouveaux, les installer dans des jachères au plus près des fleurs, effectuer un suivi constant des mieillées, prélever avec précautions les cadres gorgés de miel … seulement ceux dans les hausses car le miel qui se trouve dans le corps de la rûche est la part réservée à l’essaim !

Un essaim moyen c’est une reine, nourrie exclusivement de gelée royale et environ  60 000 abeilles à son service, plus quelques faux bourdons -pour l’accouplement avec la reine-.

La fabrication du miel est assurée par les abeilles ouvrières, parmi lesquelles on trouve les butineuses qui peuvent collecter jusqu’à 3 km autour de la rûche. Notons qu’1g de miel représente environ 7 500 fleurs visitées !
Le nectar collecté est régurgité à une ouvrière à l’intérieur de la rûche. Ces ouvrières d’intérieur déposent le nectar dans les alvéoles, fabriquent de la cire, doivent assurer une bonne ventilation, l’entretien de la colonie, nourrir bourdons et reine etc … 

Les cadre
Observation des cadres et des alvéoles où sera stocké le nectar pour devenir du miel

Quand les alvéoles sont pleines, elles sont operculées et le nectar devient du miel (saccharose avec 17% d’eau environ).

Une abeille a une espérance de vie moyenne de 45 jours, le plus souvent elle meurt d’épuisement !

Une reine pond jusqu’à 2 000 œufs par jour … elle sera remplacée tous les 2 ou 3 ans. Oui, il existe des producteurs de reines fécondées (coût de 3 000 euros environ le spécimen) et de cellules royales à implanter à J-1 avant la naissance (beaucoup moins onéreux, autour de 7 euros pièce).

Différents miels sont produits ici ; cela dépend des fleurs butinées. Sont récoltés les miels de colza, acacia, ronce, châtaigniers, tournesol, sarrazin … Là c’est un savoir faire avec la nature, les saisons et l’observation de l’activité autour de la rûche. La pratique de la transhumance permet d’installer les rûches au plus près des fleurs … en Sologne, en Beauce, ou en forêt, la région est riche en possibilités.

Est-ce pour ses vertus et bienfaits (antiseptique, anti-inflamatoire, antibactérien …) ou tout simplement par gourmandise que la plupart d’entre nous sommes repartis avec une petite réserve de douceur ?

2 pots de miel
Ici miel toutes fleurs et miel de printemps

Nous remercions Odette et Marcel pour cette idée originale et pleine d’intérêt.

Enfin ! Je crois que nous détenons le secret de leur grande forme à tous les deux … car il y a bien longtemps qu’ils dégustent le bon miel de Férolles : parmi toutes ses propriétés, le miel est aussi un antioxydant qui contribue à freiner la formation des radicaux libres et donc … les conservent toujours jeunes !

Respect pour tout ce savoir-faire ! Notre retour par les bords de Loire sera l’occasion encore de s’émerveiller de la leçon du jour, au plus près de la nature et de l’environnement … que nous avons tant de bonheur  à sillonner sur nos 2 roues. A renouveler, si vous avez d’autres belles rencontres à proposer, faites-le donc savoir !

La petite reine du jour
Étiqueté avec :

Un avis sur « La petite reine du jour »

  • 26 juin 2021 à 12 h 32 min
    Permalien

    bravo pour ce compte-rendu très détaillé de cette visite enrichissante. Dans ce moment ou tout va trop vite,
    cela fait du bien de se poser avec nos amis cyclos

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.