Eurovelo6

Les cyclos de l’Eurovelo6 ont terminé ce jour leur parcours de plus de presque 4000 km.

Hier, il ne leur a pas été possible de poster un article, en revanche, voici le compte rendu de leur journée du 18 septembre.

Température assez fraîche pour démarrer ce matin, mais pas de pluie de toute la journée, c’était important, car nous avions à parcourir 171 km pour rejoindre Decize depuis Fontaines. Le Canal du Centre nous a guidés pendant pratiquement toute la matinée. Après le repas du midi, nous avons récupéré le Canal latéral à la Loire avant de retrouver à Digoin notre fleuve bien connu et attendu qui devait nous accompagner jusqu’à notre arrivée à Orléans.

Nous avons traversé la Saône et Loire et une partie de l’Allier et ce soir nous sommes dans la Nièvre.

Le périple se termine et nous avons hâte d’être à mercredi pour boucler la dernière étape et pour retrouver la famille et les amis du club.

 

Un passage trop bref à Besançon, pas le temps de visiter la ville et en particulier la Citadelle que nous avons vue d’en-bas. Mais ce voyage itinérant nous permet de répertorier des endroits qui mériteront d’y revenir. Entre les distances à parcourir, les points de rendez-vous avec le véhicule d’assistance, les interviews avec France Bleue et les impératifs d’hôtels, nos journées sont pratiquement chronométrées. Samedi soir, par exemple, pour trouver un petit restaurant où dîner, il fallait prendre la voiture et nous avons fait au moins quarante cinq minutes de route. Pas facile quand on n’est pas du coin et aussi pour stationner un véhicule aussi encombrant.

Enfin, ce matin départ à 7h50 pour rejoindre Fontaines une petite commune en Saône-et-Loire. Il fallait parcourir 153 km. Au bout de 40 km nous avons eu de la pluie et une température à ne pas vous donner envie de faire du vélo. Le relief devient de plus en plus plat heureusement car nous commençons à être fatigués. Avec cette pluie les appareils photos sont restés dans les étuis, il faut dire que la région traversée est moins touristique.

Demain lundi encore une grosse étape de 171 km.

 

Une nuit assez courte pour récupérer, après un bon petit déjeuner précédé de ce qui est devenu notre quotidien depuis le 19 août, c’est-à-dire le chargement des sacs et valises, nous avons repris la route. C’est de deuxième jour où nous avons des températures aussi basses le matin, encore 6°C.

Tout d’abord, il fallait rattraper le Canal Rhin-Rhône pour retrouver le fléchage de l’Eurovélo 6, très bien signalé dans le Bas-Rhin, le Territoire de Belfort et le Doubs. La succession d’écluses le long du Canal nous indiquait que la route s’élevait imperceptiblement.

Les paysages ont beaucoup changé et cette partie du département du Doubs nous semble moins touristique.

Notre journée fut calme mais nous commençons à ressentir la fatigue de tous ces kilomètres avalés depuis le 24 août.

C’était notre dernière nuit en Autriche. Après un deuxième petit déjeuner non servi à l’hôtel à l’heure souhaitée. Roger, Maurice et Didier nous ont préparé de quoi nous mettre sur l’estomac en un temps record, à 7h25, nous voilà partis pour effectuer le 151 km qui séparaient Grein en Autriche à Passau en Allemagne. Le long du Danube nous avons pris plein les yeux aujourd’hui, un paysage magnifique, avec des petits villages le long du fleuve. En arrivant à Passau, on est surpris par la beauté de cette ville, une envie d’y revenir plus longuement.

Nous sommes toujours en Autriche. L’étape partait de Klosterneuburg pour arriver à Grein 147 km. Nous en avons eu plein les yeux, c’est un vrai contraste avec la Roumanie et la Bulgarie du fait de la verdure des paysages ou encore des maisons fleuries. En plus,

nous arrivions dans une région de vignes. Presque la totalité du parcours a été effectuée sur des pistes ou bandes cyclables. Les Autrichiens de tous âges pratiquent la bicyclette et bénéficient d’un bon réseau de pistes, sans doute grâce aux berges du Danube.

Notre équipe d’assistance (Roger, Didier et Maurice) prend soins de nous, et nous remet sur pied pour le lendemain.

 

Cette étape de 136 km fut la plus agréable pour rouler car nous avons emprunté que des pistes cyclables. Nous avons longé un immense barrage sur une vingtaine de kilomètres. Cette étape nous a permis de traverser Bratislava et Vienne. Encore une frontière de passée ; nous serons en Autriche jusqu’à dimanche. On avance, on avance…

 

Après un très mauvais repas le soir, nous n’avons pas pu avoir de petit déjeuner avant 8h00, ce qui n’était pas possible du fait des 165 km que nous devions parcourir. Nous sommes donc partis sans avoir petit-déjeuné, Yvon a eu une crevaison, la première après plus de 1800 km. Notre vaillante équipe d’assistance avait pris les choses en main et au bout d’une heure de route, un petit déjeuner sur le bord de la route nous attendait. Le vent a soufflé très fort aujourd’hui de face pendant tout le trajet. Ce soir nous sommes en Slovaquie, demain direction l’Autriche avec une étape de 136 km, souhaitons qu’il y aura moins de vent.

 

L’étape n°13 a été très difficile, pourtant elle ne comportait que 123 km et peu de dénivelé. Nous avons rencontré des divergences entre ce qui était inscrit sur la carte et la réalité sur le terrain. De plus l’état des chaussées était une vraie catastrophe. Une fois parvenus à Budapest, ce fut un régal pour les yeux. Le Danube met en valeur les édifices de la ville. Il faudra revenir pour prendre le temps de visiter cette ville.

 

Nous avons le plaisir de vous faire parvenir de nouvelles photos de nos cyclos qui poursuivent donc leur chemin sur la route des fleuves.

« Nous sommes partie Backa Palanka en Serbie pour rejoindre Mohacs en Hongrie avec un magnifique soleil, mais une fois passée la frontière croate franchie, nous avons constaté que la journée serait difficile à cause de la force du vent qui soufflait. Il a fallu batailler sur 154 km pour avancer. Notre circuit nous a fait passer par Vukovar et on pouvait encore remarquer les traces de la guerre. L’image impressionnante est celle du chateau d’eau qui fut bombardé pendant le conflit.

Nous avançons, déjà 1540 km parcourus, le moral est bon. »

Pendant ce temps, les élèves du Lycée Hôtelier de l’Orléanais à Olivet ont commencé à suivre l’aventure : les Terminales CAP Vente Alimentaire ont découvert l’association et le défi que représente l’Eurovélo6 ce matin avec leur professeur de Français et demain, ce sera au tour des 2ndes CAP Vente Alimentaire et des 3èmes. Il est prévu par la suite une rencontre entre les élèves et les membres de l’équipée au lycée avant ou après les vacances de la Toussaint.

Souhaitons bon courage à Yvon, Christian, Tonio, Jean-Daniel et Pascal sur leurs vélos et à leurs accompagnateurs, Maurice, Didier et Roger. Tous profitent aussi de leurs différentes étapes pour découvrir les régions traversées.

Restés coincés dans les méandres du web (et non du Danube), de nouveaux clichés des cyclos de l’Eurovélo6 nous sont parvenus. Ils ont été pris durant l’étape du 26 août et nous vous les livrons tels quels. Il s’agit notamment de photos de la cathédrale de Turu Magdelé que nous vous avions déjà montrées. Ce midi, Yvon a répondu aux questions de la journaliste de France Bleue Orléans, à 12h25 (la semaine, c’est à 18h40). Ils étaient alors à une vingtaine de kilomètres de Belgrade et s’apprêtaient à franchir le Danube.